Un exemple de mon travail d'écriture

Je suis la fille de Monique et de Jean L. Je suis née le 22 avril 1960 à la Rochelle et je m’appelle Pascale. Ce prénom latin (Pasqualis) signifie « celui/celle qui est né à Pâques » Il semble que ce mot, « Pâques », vienne de l’hébreu « Pessah », que l’on traduit par le "passage". Il commémore la sortie du peuple juif d'Égypte et son passage de la Mer Rouge. Ce prénom est également associé à la célébration du printemps, à celle de la renaissance et du retour à la lumière après les longs mois d’hiver. J'aime cette symbolique et elle me ressemble.

Les années 60 à La Rochelle

Mes parents sont des gens issus de la classe ouvrière. A ma naissance, ils ont respectivement 25 et 26 ans. Ils travaillent tous les deux à la Rochelle, ma mère comme vendeuse, mon père comme tourneur. Il fait partie du personnel civil embauché par l’armée américaine. Nous vivons dans un appartement situé dans un immeuble moderne de « Port Neuf », un quartier à l’ouest du Port de la Pallice.

« Port Neuf » a été conçu comme le lieu d’habitation des ouvriers du port, dont l’architecte, Le Corbusier, a réalisé les plans en 1946. Ce quartier portuaire me verra grandir jusqu’à mes 4 ans.

Mes parents forment un jeune couple qui ne roule pas sur l’or. Mon arrivée n’a pas été programmée,  l’aide de mes grands-parents est donc la bienvenue. Je suis confiée à leur garde bienveillante en journée. Mes parents n’ont pas de voiture. Chacun d'eux circule en Solex par tous les temps, de jour comme de nuit.

J’adore ces voyages quotidiens qui me conduisent, installée à l’arrière de leur vélomoteur, chez Edmond et Marthe, mes grands-parents maternels. Le vent et la « vitesse » font naître dans mon esprit de petite fille, une agréable sensation de griserie. Calée dans mon siège, j’observe le paysage citadin qui défile sous mes yeux au gré des virages ou des lignes droites. La mer n’en est jamais loin.


En savoir plus
Comments